câblé


câblé

câble [ kabl ] n. m.
• fin XIIe chable, cable; bas lat. capulum ; écrit câble par infl. de l'a. fr. chaable « catapulte »
I
1Faisceau de fils (textiles, métalliques, etc.) tressés. corde. Torons formant un câble. Câble de levage. Câble pour retenir un chargement. liure. Câble de traction. remorque. Tendeur, poulies de câble. Mar. Gros cordage, ou forte amarre. « Ce câble végétal fut attaché à l'arrière du radeau » (Jules Verne). Filer, mouiller un câble : lâcher le câble en le déroulant. Câble de la bouée d'une ancre ( orin) , de l'ancre ( chaîne) , de la barre du gouvernail ( drosse) . Câble de halage, de remorque. remorque, touée. Haler un câble ( paumoyer) . Câble qui se rompt. Câble de téléphérique. Mécan. Câble de commande. Câble de frein.
2Gros cordon d'argent, de soie servant à relever des tentures, à attacher des tableaux. câblé. Moulure en forme de gros cordage.
3Par anal. Fil conducteur métallique, ou faisceau de fils protégé par des enveloppes isolantes. Câble électrique. Câble aérien. Poser, immerger un câble sous-marin. Câble télégraphique, téléphonique. Câble coaxial et câble à fibres optiques utilisés en télédistribution. La télévision par câbles ou le câble. câblodistribution; multiconducteur . « je ne sais plus, avec le câble, d'où viennent les émissions » ( Godbout). Être abonné au câble. Les bouquets du câble.
4Par anal. Câble hertzien : liaison par faisceau d'ondes hertziennes.
II(1897) Câblogramme. Envoyer un câble. câbler. Répondre par câble.

câble nom masculin (du bas latin capulum, corde) Gros cordage en fibres végétales, synthétiques ou en fils métalliques. Ensemble de fils conducteurs isolés les uns des autres et enfermés dans une gaine commune qui les protège électriquement et mécaniquement. Ensemble de fibres chimiques continues et non tordues, issues des filières, et destinées à la coupe, au craquage et au convertissage. Télégramme transmis par câble. Grosse moulure ayant l'aspect d'un cordage. ● câble (difficultés) nom masculin (du bas latin capulum, corde) Orthographe Avec un accent circonflexe sur le a. De même pour tous les dérivés (câbler, câblerie, câbleur, câblier, etc.), sauf encablure. ● câble (expressions) nom masculin (du bas latin capulum, corde) Câble d'extraction, câble qui, actionné par la machine d'extraction, assure le mouvement de la cage ou du skip dans un puits de mine. Câbles de gauchissement, de direction ou de profondeur, câbles métalliques qui servent à actionner les ailerons, la gouverne de direction ou celle de profondeur d'un aéronef. Câble optique, ensemble de fibres optiques disposées sous une gaine commune. Câble à paires, câble constitué de plusieurs paires de conducteurs identiques, formant chacune un circuit indépendant. Câble porteur, câble qui supporte, par l'intermédiaire de pendules, le ou les fils de contact, dans la distribution de courant à suspension caténaire. Câble à quartes, câble constitué d'un ou plusieurs groupes de quatre conducteurs. Télévision par câble(s) ou câble, synonyme de télédistribution. ● câble (synonymes) nom masculin (du bas latin capulum, corde) Télévision par câble(s) ou câble
Synonymes :
- télédistribution

câble
n. m.
d1./d Ensemble de brins d'une matière textile ou synthétique, ou de fils de métal retordus ou tressés. Câble en chanvre, en coton, en aloès, en nylon, en acier.
Spécial. Gros cordage très résistant. Câbles en acier d'un ascenseur.
d2./d Ensemble de fils conducteurs. Câble nu, isolé, armé. Câble à âmes multiples. Câble coaxial.
Télévision par câble: système de transmission télévisuel dans lequel des signaux représentant l'information sonore et visuelle sont transportés par câble.
|| Par ext. Télévision transmise par câble. Avoir le câble. S'abonner au câble.
|| Par ext. Dépêche télégraphique.
d3./d Câble hertzien: liaison par ondes hertziennes.

⇒CÂBLE, subst. masc.
I.— Gros cordage.
A.— Gros cordage fait d'un ensemble de diverses fibres végétales ou de fils métalliques :
1. Au-dessous du ciel jaune, traversé en tous sens par de gros câbles aériens, la Cité apparaît plus sombre que Westminster; ...
MORAND, Londres, 1933, p. 253.
2. Du sommet de la tour partait un câble métallique, invisible à son point d'attache, mais qui scintillait à mesure qu'il descendait dans la lumière des phares pour disparaître derrière le talus qui coupait la route.
CAMUS, L'Exil et le royaume, 1957, p. 1655.
Locutions
Fig. Filer le câble (vx). Partir. Couper le câble (avec qqn). Rompre, ne plus avoir de contact (avec quelqu'un) :
3. Mais enfin maintenant ça s'aggrave de l'affaire Dreyfus, Swann aurait dû comprendre qu'il devait, plus que tout autre, couper tout câble avec ces gens-là; or, tout au contraire, il tient des propos fâcheux.
PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 578.
Arg. Filer son câble par le bout. Mourir.
ÉLECTR. Câble électrique. Ensemble de conducteurs distincts, mécaniquement solidaires (d'apr. SIZ. 1968). Câble sous-marin :
4. L'importance du télégraphe électrique, inventé en Amérique, fut comprise par quelques journaux européens dès 1845, et par tous depuis l'inauguration du câble sous-marin transatlantique, en 1866.
La Civilisation écrite, 1939, p. 3607.
MAR. Cordage de forte résistance employé autrefois à la manœuvre des ancres remplacé aujourd'hui par des chaînes.
P. méton. Mesure de distance égale à la longueur des anciens câbles soit 180 mètres. Synon. encablure.
B.— P. anal.
1. [De forme] ARCHIT. Grosse moulure en forme de câble ornant les bandeaux, les archivoltes, etc.
2. [De fonction] ÉLECTRON. Câble hertzien. ,,Faisceau très étroit d'ondes très courtes, micro-ondes dirigées avec précision par des antennes spéciales placées au sommet de tours ou de montagnes`` (NEYRON 1970).
II.— P. abrév. de câblogramme (mais senti comme emploi méton. du sens A). Message transmis par câble télégraphique :
5. Un peu plus tard, il me dit qu'il a reçu d'Amérique un câble de trente mots (c'est sa voix qui souligne) pour l'inviter à se rendre là-bas et recevoir le prix Goethe.
GREEN, Journal, 1949, p. 242.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— 1. Ca 1170 chables « gros cordages » (Rois, 182 dans T.-L. [lat. funes]); ca 1180 mar. agn. cable (Horn, éd. M.K. Pope, 2922); ca 1243 pic. kables (Ph. MOUSKÈS, Chron., 13327 dans T.-L); 2. 1688 « mesure de 120 brasses » (MIEGE, The Great French dict., London); 3. 1867 « ensemble de fils conducteurs » (Lar. 19e); 4. id. archit. (ibid.).
II.— 1897 « télégramme transmis par câble » (HERMANT, Transatlant., p. 13 dans BONN.)
I du b. lat. capulum « espèce de corde » (Isidore dans TLL s.v., 382, 62). Le type normanno-picard en ca- a concurrencé de bonne heure la forme francienne en cha- et l'a définitivement évincée au cours du XVIIIe s. (Trév.), à la faveur du vocab. maritime. Les formes du type cheable, chaable (XIIIe et XIVe s. dans GDF. Compl. et T.-L.), d'où le fr. mod. câble avec a long, sont dues à un croisement avec l'a. fr. chaable « catapulte », v. chablis, les câbles servant à la manœuvre de cette machine. II abrév. de câblogramme; cf. la forme apocopée cable de l'angl. cablegram, attesté dep. 1884 (NED).
STAT. — Fréq. abs. littér. :408. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 503, b) 865; XXe s. : a) 657, b) 446.
DÉR. Câblier, adj. et subst. masc. Navire câblier ou câblier. Navire spécialement équipé pour le transport, la pose et l'entretien des câbles sous-marins. ,,On emploie également le suffixe « ier » dans câblier (navire chargé de la pose et de la réparation des câbles sous-marins)`` (P. SIZAIRE, Les Termes de Paris, Paris, P.U.F., 1972, p. 35). []. 1re attest. 1928 (Lar. 20e); dér. de câble, suff. -ier.
BBG. — BEHRENS Engl. 1927, p. 123. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 214. — LAMMENS 1890, pp. 62-63.

câble [kɑbl] n. m.
ÉTYM. 1180, cable, mot anglo-normand; caavle, 1310; provençal cable, du bas lat. capulum « espèce de corde »; s'est substitué à l'anc. franç. cheable, chaable, châble.
1 Faisceau de fils (de chanvre, d'acier) tressés. Corde. || Câble rond, plat. || Câble de levage. || Câble pour retenir un chargement. Liure. || Câble de traction. Remorque. || Câble de funiculaire. Téléphérage. || Câble de mine. || Câble télédynamique, pour transmettre le mouvement d'une machine. || Fixer un câble à un fardeau. Chabler.Tendeur, poulies de câble. || L'âme, les torons d'un câble. || Entrelacement unissant les torons de deux câbles. Épissure.
1 Les câbles sont formés de torons en fils métalliques enroulés autour d'une âme, en chanvre garnie de suif et de goudron. Le diamètre des fils varie de 1/2 à 2 mm.
P. Poiré, Dict. des sciences, art. Câble.
1.1 Trois grandes pirogues conjuguées forment bac; sur le plancher qui les rejoint, les deux autos s'installent. Un câble de métal, dont s'emparent les nautoniers, est tendu d'une rive à l'autre et permet de résister à la violence du courant.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 716.
Mar. Gros cordage composé de trois aussières commises en grelin, ou forte amarre en acier. || Filer, mouiller un câble : lâcher le câble en le déroulant. || Haler, paumoyer un câble. || Treuil pour filer, haler un câble. Cabestan. || Boucle, tour d'un câble enroulé sur lui-même. Plet. || Câble enroulé sur le tambour. || Câble d'une boucle d'amarrage. || Câble d'ancre. Chaîne. || Étalinguer un câble à l'organeau d'une ancre. || Câble d'embossage. Embossure. || Câble de la barre du gouvernail. Drosse. || Câble de halage. Remorque, touée.
2 Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles (…)
Corneille, le Cid, IV, 3.
3 Mais un marin n'est jamais embarrassé, quand il s'agit de câbles ou de cordages, et Pencroff tressa rapidement une corde longue de plusieurs brasses au moyen de lianes sèches. Ce câble végétal fut attaché à l'arrière du radeau, et le marin le tint à la main (…)
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 49.
Loc. fam. (1850). Argot des marins. Filer le (son) câble : partir.Filer son câble par le bout : mourir. — ☑ Fam. Couper le câble (avec qqn) : cesser toute relation.
4 Le jour du mariage, Mme de Villeparisis eut chez elle toutes les nobles personnes dont elle se moquait, dont elle se moqua même avec les quelques bourgeois intimes qu'elle avait conviés et auxquels le prince de Lannes mit alors des cartes avant de « couper le câble » dès l'année suivante.
Proust, À la recherche du temps perdu, Pl., t. II, p. 450.
Ancienne mesure marine. Encâblure.
Mécan. || Câble de commande. || Câble de frein.
2 Techn. a En passementerie, Gros cordon d'argent, de soie…, servant à relever des draperies, des rideaux, des tentures, à attacher des tableaux. Câblé.
b En architecture, Moulure, torsade en forme de gros cordage. Rudenture.
3 (1867). Fil conducteur métallique protégé par des enveloppes isolantes. || Isolant de câble. Gutta-percha. || Câble électrique. || Câble aérien. || Gaine, armure d'un câble. || Câble alu-acier; câble à âme d'acier. Bimétal.
5 Pendant des semaines, Tiffauges arpenta les routes et les chemins de la région en poussant devant lui la brouette dérouleuse chargée de câbles de campagne ou portant sur la poitrine le plastron-dérouleur garni d'un câble d'assaut, cependant que deux camarades munis d'échelles et de lances à fourche faisaient courir les câbles le long des murs, d'arbre en arbre ou de poteau télégraphique en poteau télégraphique.
M. Tournier, le Roi des Aulnes, p. 146.
Poser, immerger un câble sous-marin. || Câble télégraphique, téléphonique. || Câble coaxial, câble à fibres optiques. (1970). || Câble de télévision. || Télévision par câbles. Câblodistribution; télédistribution. || Diffusion par câbles.Le câble : la télévision par câbles.
4 Fig. Techn. || Câble hertzien : faisceau étroit d'ondes très courtes permettant une directivité très précise, et remplaçant une section de câbles.
5 (1897). Câblogramme. || Envoyer un câble. Câbler.
6 Tu sais où est James ? J'ai reçu un câble de lui ce matin. (On n'envoie pas de lettres ni de cartes postales).
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 207.
DÉR. Câblot, câbler, câblerie, câbleur, câbleuse, câblier, câblière, câbliste.
COMP. Câblodistributeur, câblodistribution, câblogramme, câblo-opérateur. Monocâble, multicâble, serre-câble.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • câble — câble …   Dictionnaire des rimes

  • câblé — câblé …   Dictionnaire des rimes

  • câble — [ kabl ] n. m. • fin XIIe chable, cable; bas lat. capulum ; écrit câble par infl. de l a. fr. chaable « catapulte » I ♦ 1 ♦ Faisceau de fils (textiles, métalliques, etc.) tressés. ⇒ corde. Torons formant un câble. Câble de levage. Câble pour… …   Encyclopédie Universelle

  • Cable — Ca ble (k[=a] b l), n. [F. c[^a]ble, LL. capulum, caplum, a rope, fr. L. capere to take; cf. D., Dan., & G. kabel, from the French. See {Capable}.] 1. A large, strong rope or chain, of considerable length, used to retain a vessel at anchor, and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cable — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Cable (desambiguación). Se llama cable a un conductor o conjunto de ellos generalmente recubierto de un material aislante o protector. Contenido 1 Conductores eléctricos 2… …   Wikipedia Español

  • cable — sustantivo masculino 1. Cuerda gruesa capaz de soportar grandes tensiones: cable de un ascensor, cable de un teleférico. 2. Hilo metálico conductor de electricidad envuelto por una cubierta aislante: cable eléctrico, cable aéreo, cable submarino …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Cable — steht für: den US amerikanischen Schriftsteller George Washington Cable Vince Cable (* 1943), britischer Politiker eine aus England stammende Rockband, siehe Cable (Band) einen Charakter aus der Comicreihe X Men Orte in den Vereinigten Staaten:… …   Deutsch Wikipedia

  • cable — (De or. inc.); quizá del b. lat. capŭlum, cuerda). 1. m. Maroma gruesa. 2. cablegrama. 3. cable eléctrico. 4. cable de alambre. 5. Ayuda que se presta a quien está en una situación comprometida. Echar, lanzar, tender, tirar un cable …   Diccionario de la lengua española

  • câblé — câblé, ée 1. (kâ blé, blée) part. passé. 1°   Terme de blason. Croix câblée, croix formée ou couverte de cordes ou de câbles. 2°   Muni d un câble. Ancre câblée. 3°   Terme d architecture. Se dit d une moulure sculptée de manière à présenter l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • cable — cable, cruzársele a alguien los cables expr. enfadarse, perder los estribos. ❙ «Parece que a Ventura se le cruzaron los cables por algo y...» Juan Madrid, Cuentas pendientes. ❙ «...la derecha tradicional, la española entre otras, anda con los… …   Diccionario del Argot "El Sohez"


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.